Rencontre avec Saul Perlmutter, Prix Nobel de physique

Le jeudi 19 octobre 2017, Nicolas Benvegnu et Thomas Tari ont rencontré Saul Perlmutter, astrophysicien à l’Université de Berkeley et Prix Nobel de physique 2011 !

Au mois de juin 2017, Forccast a décroché une bourse dans le cadre de l’appel d’offres lancé par le fonds France Berkeley. A l’initiative du Ministère des Affaires étrangères français et de l’Université de Californie à Berkeley, le fonds France-Berkeley permet de favoriser les échanges et les collaborations scientifiques entre l’université de Berkeley et les instituts de recherche et d’enseignement supérieur français.

Le projet proposé au fonds France Berkeley vise à développer des collaborations entre le programme Forccast, et plus globalement le médialab de Sciences Po, et les équipes du Berkeley Institute for Data Science (BIDS), dans le but de distinguer les controverses et les complots.

Cela faisait suite à la troisième école d’été du programme Forccast, organisée à Sciences Po en septembre 2016 sur le thème Controversies and conspiracies. Conceptual boundaries and empirical practicesUne chercheuse du Berkeley Institute for Data Science, Charlotte Cabasse, avait en effet participé à cette école d’été, ce qui a permis de nouer une relation de travail et de monter un dossier commun Berkeley / Forccast auprès du fonds France Berkeley. Son rôle a été essentiel dans l’établissement de cette collaboration.

Du côté de Berkeley, le porteur de l’initiative est Saul Perlmutter, Professeur à l’Université de Californie, Directeur du BIDS et Prix Nobel de physique en 2011.

De passage à Paris au mois d’octobre 2017 pour recevoir le titre de docteur honoris causa de l’Université Paris Diderot, Saul Perlmutter a rencontré Nicolas Benvegnu, Directeur du programme Forccast, afin de lancer les échanges prévus dans le cadre de la bourse du fonds France Berkeley.

Chacun en a profité pour faire découvrir à l’autre les expériences pédagogiques proposées au sein des deux institutions sur les enjeux scientifiques et les problèmes publics.

Saul Perlmutter a notamment présenté les objectifs et le fonctionnement du cours interdisciplinaire qu’il a créé à Berkeley, Sense and Sensibility and Science. Les formats de débat entre les étudiants qui y sont testés intéressent particulièrement Forccast.

Du côté de Sciences Po, il a notamment été question du cours en préparation “Sciences et société”, qui sera proposé dès la prochaine année universitaire à tous les étudiants de deuxième année de Sciences Po.

Afin d’illustrer le programme du futur cours, une “balade scientifique” dans les rues de Paris a été conçue sur mesure pour Saul Perlmutter, sur le thème “Le ciel vu de Paris. Astronomie et politique au XIXe siècle”. L’itinéraire avait été préparé sous l’impulsion de Thomas Tari, membre de l’équipe Forccast et récemment recruté au sein du laboratoire de pédagogies actives de Sciences Po, notamment pour permettre le développement du cours “Sciences et société” et de l’environnement complet qui sera nécessaire au fonctionnement de cette expérience.

Les premiers échanges furent passionnants et ont tenu les participants en haleine tout au long d’une rencontre longue de plusieurs heures. Ils ont permis d’identifier des objectifs et des chantiers communs, et ont surtout concrétisé l’envie de construire de nouveaux ponts entre les deux institutions.

La prochaine étape consistera à recevoir des chercheuses et des chercheurs de Berkeley au médialab de Sciences Po au cours de l’hiver. Puis une délégation de Forccast se rendra en Californie au printemps 2018. A l’aune de ce premier rendez-vous, la suite est pleine de promesses !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *