Les controverses enseignées aux lycées français de l’étranger (2/3)

Forccast a inauguré en 2018 un partenariat avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Après le récit de la formation des enseignants à Sciences Po en janvier dernier, les élèves des lycées concernés prennent la plume pour décrire comment ils préparent une grande journée de débats qui aura lieu à Paris le 22 novembre prochain.

Le programme pédagogique de Forccast poursuit sa diffusion dans le secondaire. Après les actions développées auprès des lycées partenaires du projet, après les formations pour les enseignants de différentes académies (Créteil, Paris…),  un important travail a été entrepris cette année avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Cinq lycées de la zone Europe ont été choisis pour lancer concrètement la collaboration : Athènes, Copenhague, La Haye, Porto et Vienne.

Quinze enseignants de ces cinq lycées ont été formés à Sciences Po à la fin du mois de janvier 2018. L’équipe Forccast a élaboré deux dossiers pédagogiques tout au long du mois de février, l’un porte sur les controverses relatives à l’huile de palme et l’autre compile des ressources sur l’utilisation du glyphosate et ses conséquences. Ces dossiers ont été envoyés aux enseignants qui ont suivi la formation. Dans chacun des cinq lycées, une douzaine d’élèves travaillent sur ces dossiers depuis l’hiver dernier dans le cadre du dispositif d’accompagnement personnalisé. Tous ces élèves, une soixantaine au total, se retrouveront à Sciences Po le jeudi 22 novembre prochain pour une journée de simulation. Ils incarneront des rôles divers et débattront selon une scénarisation proposée par l’équipe Forccast afin d’explorer collectivement les controverses de l’huile de palme et du glyphosate.

Les élèves de La Haye et Athènes nous livrent ici leurs témoignages quant à l’expérience pédagogique originale qu’ils vivent depuis quelques mois.


Prise directe avec des acteurs des controverses au lycée Van Gogh de La Haye

Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup de sujets sont soumis à controverse. Durant plusieurs mois, nous avons acquis de nombreuses connaissances en nous documentant au sujet du glyphosate et de l’huile de palme, mais également sur les différents acteurs de ces deux controverses. Malgré le fait que nous ayons dû nous séparer en deux groupes pour traiter un sujet spécifique, nous avons pu en apprendre énormément sur l’autre sujet également. Nous avons réalisé deux entretiens avec des acteurs directement impliqués sur les dossiers considérés.

Séance de travail sur les controverses à La Haye

En mai 2018, nous avons eu l’occasion de rencontrer l’un des acteurs les plus importants de la controverse du glyphosate, la journaliste, auteure et réalisatrice Marie-Monique Robin.  Madame Robin nous a expliqué la situation actuelle sur le sujet et les dommages causés par Monsanto au fil des années. Elle nous a ensuite parlé de son film Le Roundup face à ses juges que nous avions tous visionné au préalable. Nous l’avons tous trouvé très touchant car il nous a fait prendre conscience du nombre de victimes causées par Monsanto, plus particulièrement par le Roundup. Nous nous sentions encore plus concernés car le Tribunal Monsanto s’est déroulé à La Haye. Nous avons aussi eu l’occasion de lui poser des questions que nous avions préparées. Par ailleurs nous étions très honorés de sa présence dans notre lycée car elle s’était déplacée depuis Paris uniquement pour échanger avec nous.

Les élèves du lycée Van Gogh entourent S. Foucart

Entretien avec Marie-Monique Robin, journaliste et documentariste

Nous avons également rencontré un journaliste qui écrit dans la rubrique « Planète» du journal quotidien Le Monde, Stéphane Foucart. Il a eu l’amabilité de répondre à toutes nos questions concernant les controverses, en particulier celle du glyphosate car il était plus familier à ce sujet. Il nous a, entre autres, appris que le principal intérêt du glyphosate est de réduire la main d’œuvre et non pas d’augmenter la productivité comme certaines personnes pourraient le penser.

Entretien avec Stéphane Foucart, journaliste au Monde

Les controverses sur l’agora du lycée Eugène Delacroix à Athènes, par Sixtine Renaudin, élève de Terminale Scientifique

Qui peut bien rester jusqu’à 18h30 le vendredi soir au lycée franco-hellénique Eugène Delacroix, à Athènes, alors que tous les autres élèves sont en week-end ? Et bien nous, les quatorze participants au projet Forccast en classe de première et les quatre professeurs qui encadrent ce projet !

Lorsque la proposition a été faite de participer à la préparation de débats sur les controverses de l’huile de palme et du glyphosate, nous étions trop nombreux à vouloir participer. Nous avons dû tirer au sort pour attribuer les douze places et deux places pour des journalistes qui couvriront les débats à Paris ont été ajoutées.

Le repérage du jeu d’acteurs des controverses sur l’huile de palme à Athènes

Nos séances de préparations au projet ont débuté fin mars 2018 par une présentation des controverses, de la démarche et des thèmes par les professeurs. Nous nous sommes réunis tous les vendredis pour identifier les acteurs qui interviennent dans les différentes controverses et nous les avons classés en différentes catégories (politique, santé, …). Nos séances ont été rythmées par les interventions des anti-glyphosate qui nous ont apporté des fraises sans pesticide ou des pro huile de palme qui nous ont gavés de biscuits et de Nutella pour le goûter.

Prochaine étape : réaliser à partir de ces recherches des fiches acteur mais surtout des fiches de rôle afin de pouvoir simuler une controverse en novembre. Lors de la dernière séance avant les grandes vacances, nous avons réalisé une première simulation de débat entre nous. Depuis la rentrée de septembre, nous en sommes à notre deuxième simulation et nous avons pu remarquer différents points qu’ils restent encore à améliorer. Petit à petit nous entrons dans nos rôles.

Les élèves du lycée Delacroix d’Athènes débattent du glyphosate

Il nous reste maintenant quelques semaines pour finir nos fiches de rôle, nous entraîner à les incarner pour le jour J dans les locaux de Sciences Po en novembre. À ce stade, nous sommes plus qu’impatients : une seule idée en tête, controverser !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.