Le programme de la Summerschool 2015

La Summer school 2015 approche à grands pas.
FORCCAST et l’ENSCI-Les Ateliers ont hâte de vous accueillir pour ce rendez-vous dédié aux controverses dans tous leurs états, que ce soit en tant que sujet de recherche ou comme méthode pédagogique.

Le programme détaillé des trois jours de la Summer school est disponible ci-dessous.

Programme de la Summerschool 2015 FORCCAST

Bel été à tous !

FORCCAST @Futur en Seine 2015 : Merci à tous !

Le mercredi 17 juin, l’équipe FORCCAST a eu le plaisir d’accueillir des étudiants de cartographie de controverses, les enseignants et le grand public au Théâtre Aleph à Ivry sur Seine, pour présenter les meilleures études de l’année 2014-2015, et pour discuter de simulation.

Etudiants sur scène

Les étudiants de l’École des Mines, Télécom Paristech et Sciences Po ont été invités sur scène pour parler des études de controverses réalisées cette année.
Ils ont ainsi parler de la manière dont ils ont mené leur enquête, pris contact avec les acteurs et envisagé la pérennité de leur site.

 

Les controverses suivantes ont été présentées :
  • OSIRIS
    par les étudiants de SCUBE – UPMC
  • L’écotaxe
    par les étudiants de l’École des Mines
  • L’empreinte écologique du numérique
    par les étudiants de l’École de la Communication
  • Restitution d’une controverse sous la forme de deux courts-métrages vidéo de fiction
    par Valérie Beaudouin, Olivier Fournout, Laurent Grisel, Éric Mounier
  • Les nanomédecines
    par les étudiants de Télécom Paristech

 

Adrien Fauve et Nicolas Benvegnu

Nicolas Benvegnu et Adrien Fauve ont aussi pris la parole pour expliquer comment et pourquoi simuler un débat ou une négociation internationale. De petits groupes de travail se sont ensuite rassemblés pour appliquer le protocole présenté sur la base des controverses de l’écotaxe et des nanomédecines.

 
Cette année, FORCCAST @Futur en Seine aura été l’occasion de mettre en valeur controverses et étudiants mais aussi de tester un protocole d’écriture mis au point par l’équipe FORCCAST, et d’avoir des retours sur sa mise en pratique auprès d’un public novice dans l’écriture de simulation.

Capture2    IMG_20150617_204219

 

La simulation Europe Climat organisée avec l’Université Sorbonne-Nouvelle et Sciences Po

Du 9 au 14 février 2015, les étudiants du Master 1 Affaires Européennes de Sciences Po et ceux du Master 1 Études Européennes de Paris 3 – Université Sorbonne Nouvelle ont participé à une simulation de sommet européen sur les questions énergétiques, comme un avant-goût des négociations de la COP 21 qui se tiendra à Paris en novembre prochain.

Cette année, deux innovations ont été introduites : l’utilisation du MOOC de Bruno Latour sur les humanités scientifiques comme outil de prise de connaissances et l’écriture d’un journal de bord en ligne, avant, pendant et après la simulation. Autre élément ayant créé la surprise, chaque délégation avait l’obligation de créer une page Twitter et Facebook et d’utiliser les réseaux sociaux pour communiquer sur ses positions. La plupart des participants ont joué le jeu, comme le prouve la page Facebook dédiée aux simulations sur le Conseil Européen.

En amont de la journée de simulation, une partie des étudiants a pu assister à plusieurs cours donnés par Adrien Fauve sur le système politique de l’Union Européenne. Une conférence d’experts des politiques énergétiques et climatiques a ensuite été organisée pour l’ensemble des participants

De manière exceptionnelle, toutes les délégations ont été conviées à un cocktail diplomatique à l’ambassade de la Lettonie deux jours avant le jour J. La Lettonie assurant la présidence du Conseil européen de janvier à juin 2015, cette soirée a été l’occasion de questionner Madame l’Ambassadeur sur les réalités d’un tel rôle et de mieux connaître les politiques lettones. Les étudiants, très inspirés dans leur rôle de délégation, en ont profité pour nouer de premières ententes entre eux, afin de peaufiner le position paper (fiche de rôle) qui leur était demandé.

La simulation du conseil s’est tenue tout au long de la journée du samedi, de 9h à 19h. Les étudiants en charge du rôle de la présidence du Conseil européen avaient minutieusement préparé un ordre du jour traitant des émissions de gaz à effet de serre, de l’extraction du gaz de schiste, de la protection des milieux naturels et de toutes les problématiques énergétiques sur le territoire européen. Chaque point a été abordé lors des séances plénières, mais les négociations les plus ardues se sont tenues de manière informelle, dans le secret des couloirs de Sciences Po et au gré des pauses accordées par la présidence.

Ci-dessous, voici la vidéo réalisée tout au long des différents moments clefs de la simulation et où la parole est donnée aux principaux protagonistes de ce type de dispositif pédagogique : les étudiants.

 

Un grand bravo aux organisateurs et aux professionnels intervenants, et merci aux étudiants de s’être prêtés au jeu difficile des relations internationales !

FORCCAST @Futur en Seine 2015 // Controverses : de l’exploration au débat

Nous avons le plaisir de vous inviter le mercredi 17 juin de 17 à 22h au théâtre Aleph à Ivry-sur-Seine, pour un rendez-vous qui permet cette année de faire le lien entre controverses et simulations !

Dans le cadre du Festival Futur en Seine, les étudiants de Sciences Po, de l’École des Mines et de Télécom Paristech présenteront dans un premier temps les meilleures cartographies de controverses réalisées au cours de ce semestre. La deuxième partie de soirée sera consacrée aux dispositifs de simulation liés à des questions controversées. Avec tout d’abord un retour sur les expérimentations menées par FORCCAST, telles que Grand Paris Énergie ou la Négociation internationale sur le nucléaire Iranien  PSIA, ou ailleurs comme  Make It work. Ensuite, l’équipe FORCCAST proposera une définition de ces dispositifs pédagogiques ainsi qu’un protocole d’écriture pour adapter une étude de controverse à différents formats de simulation.

La soirée se terminera par un partage des expérimentations de chaque groupe de travail autour d’une collation conviviale.

 

Plus d’informations dans le programme.

L’entrée est gratuite mais l’inscription est obligatoire via ce lien.

Appel à candidature pour la Summer school 2015

English Version Drapeau-en

Le consortium FORCCAST vous invite à l’édition 2015 de sa Summer school ayant pour thème l’étude des controverses scientifiques et techniques. Celle-ci se tiendra du mercredi 26 août au vendredi 28 août 2015, à L’ENSCI – les Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle), dans le 11ème arrondissement de Paris.

A destination des chercheurs et enseignants débutants ou plus expérimentés, la Summer school FORCCAST est un temps fort pour concevoir et promouvoir des méthodes et des outils propres à la cartographie de controverses. Les participants de ces évènements pourront approfondir, dans un effort collaborative, les questions suivantes : que sont des controverses, en quoi sont-elles intéressantes et comment peuvent-elles être cartographiées. La Summer school FORCCAST est aussi consacrée à la production d’une série d’exemples et d’illustrations conceptuelles, qui nous aideront à cristalliser les pensées et pratiques pédagogiques qui leur sont spécifiques.

En 2015, la Summer school s’organise autour de plusieurs types d’activités liées aux controverses : présentation de recherches, innovations pédagogiques et tutoriels, ainsi qu’une session de développement d’outils.

 

Vous trouverez tous les détails concernant cet évènement, ainsi que le formulaire d’inscription dans le programme ci-dessous :

FORCCAST_SummerSchool2015_Call-for-Applications

 

La Summer school FORCCAST se tiendra en anglais, mais une session parallèle pourrait être organisée en français.

Elle est libre d’accès, les déjeuners sont fournis. La clotûre des inscriptions est fixée au 31 mai.

Contact : thomas.tari@sciencespo.fr

Dernière ligne droite pour les controverses 2015 au Microlycée 93

Les élèves du Microlycée 93 présentent le 19 mars 2015 les travaux personnels encadrés (TPE) dans le cadre desquels ils ont réalisé leurs études de controverses. L’épreuve compte pour le baccalauréat. Une journée de préparation et de répétition a eu lieu le jeudi 12 mars. Visite au Microlycée du Bourget.

Jeudi 12 mars. Tout a l’air d’une journée ordinaire au Microlycée 93, situé au cœur du lycée du Bourget. Il s’agit pourtant d’une journée importante puisqu’elle est intégralement consacrée aux derniers préparatifs de la première épreuve du baccalauréat pour les élèves de première L et ES, qui a lieu une semaine plus tard. L’épreuve en question est celle des travaux personnels encadrés (TPE), dans le cadre desquels les élèves réalisent des études de controverse. Le Microlycée s’implique dans l’apprentissage par l’analyse des controverses pour la troisième année consécutive.

 

Salle oraux TPE

Une grande diversité de sujets, en fonction des intérêts de chacun

La soutenance des TPE arrive au bout de plusieurs semaines d’effort pendant lesquelles les élèves répartis en petits groupes de deux ou trois unités ont été formés à différentes techniques d’enquête et de recherche pour se pencher sur une variété de sujets controversés.

Au Micro-Lycée comme dans tous les autres établissements dans lesquels le cours de description des controverses est dispensé, une large palette de thématiques est abordée. Parmi le cru 2015, on peut par exemple citer des études sur l’exploitation du gaz de schiste en France ou la procréation médicalement assistée, mais aussi les effets du redoublement ou la question de la liberté de l’information dans l’affaire Wikileaks. Mais localement, le cours présente la spécificité de tester plusieurs formats de restitution, parfois même en les combinant : en plus des sites web, les élèves peuvent proposer des vidéos, comme c’est par exemple le cas du groupe qui a travaillé sur l’euthanasie, un magazine, comme l’a fait le groupe qui a travaillé sur les dangers des pilules contraceptives de troisième et quatrième génération, ou encore un fichier audio qui donne accès une vraie-fausse émission radiophonique de quarante cinq minutes pour l’équipe qui a traité la délicate question “peut-on parler de musique noire ?”

 

Une épreuve du baccalauréat longuement préparée par les élèves

La journée du 12 mars arrive alors que les enquêtes sont closes. Elle sert à préparer la soutenance orale à laquelle les élèves vont devoir se livrer. Ces derniers s’affairent par groupe à rassembler les principaux éléments de l’enquête et à en proposer une mise en scène qui permet de mettre à l’épreuve les acquis de l’initiation à la prise de parole en public qui leur a été proposée lors de leur semaine à Sciences Po en décembre 2014.

Pendant ce temps, une partie de l’équipe d’enseignants du Microlycée se mobilise inlassablement pour que les absents viennent participer à cette journée, dans l’optique de l’épreuve du bac. D’autres font répéter les élèves dans les conditions de l’épreuve, en mimant le jury devant lequel les élèves devront se présenter dans quelques jours : cinq minutes de passage par élève, cinq minutes de questions/réponses et un temps important pour caler la présentation finale et insister sur les points saillants du dossier. Certains groupes présentent dores et déjà des travaux très satisfaisants, qui s’appuient sur des enquêtes fouillées, comme celui qui s’est penché sur les controverses suscitées par l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque dans Paris.

Outre l’intérêt de ces travaux et les enseignements de l’investissement de l’équipe pédagogique du Microlycée pour faire fonctionner cette variante du cours de controverse au lycée, la journée a également donné l’occasion de développer une grille d’évaluation adaptée aux productions lycéennes, qui porte aussi bien sur le fond des études réalisées que sur la prestation orale des étudiants devant le jury.

Tous les partenaires du projet Forccast s’unissent pour souhaiter bonne chance aux élèves du Microlycée pour la soutenance des intéressants TPE qu’ils ont réalisés !

Pour les lycées aussi, la cartographie de controverses, ça marche!

Depuis 2 ans, différents lycées en France en lien avec FORCCAST ont entrepris de tester de nouveaux formats de cours mettant en application la cartographie de controverse. Éducation civique, travaux personnels encadrés, histoire-géographie sont autant devenus des champs d’application possibles à la pédagogie FORCCAST.

 

La cartographie de controverses présente une démarche, un cadre et des activités, parfaitement adaptés aux objectifs et aux programmes de l’enseignement secondaire. FORCCAST compte parmi ses partenaires le Microlycée 93 (le Bourget), le lycée Jacques Brel de La Courneuve et l’Internat d’Excellence de Sourdun.  Le Lycée Camille Sée de Colmar s’est aussi lancé dans l’aventure, grâce à l’initiative de plusieurs professeurs. Depuis la rentrée 2012, des tests sont menées au sein de différentes classes afin de trouver des formats applicables et en lien avec les programmes des enseignements. L’objectif de ces expérimentations est non seulement l’exploration d’un domaine de connaissance à partir d’une controverse mais aussi l’acquisition de savoirs et de pratiques numériques (exploration documentaire du web, publication d’un site, réalisation d’une vidéo sur téléphone portable) et enfin la formation d’un esprit critique et d’une aptitude à contribuer aux débats publics en argumentant en public les diverses positions d’une controverse simulée.

 

Des innovations mises à l’essai par le Microlycée 93, une structure scolaire publique, à vocation expérimentale…

Des élèves en pleine recherche de documentation
Des élèves en pleine recherche de documentation

Au Microlycée 93, les ingénieurs pédagogiques de FORCCAST travaillent avec une classe de 1ère Économique et Sociale à la préparation de leurs TPE. En plus d’une préparation théorique sur la méthodologie de recherche et d’exploitation de documents, le programme mené avec le Microlycée 93 donne lieu à une semaine d’atelier hors les murs pour les élèves. Cette année, ils ont été reçus à Sciences Po, où ils ont pu rencontrer des étudiants lauréats du prix de la cartographie de controverses. Les élèves ont participé à des ateliers de prise de parole en public, à la préparation d’un entretien et à la réalisation de minimétrages. Cette semaine leur a aussi permis de simuler un débat grandeur nature sur l’huile de palme, chaque élève incarnant la position d’un acteur qu’il avait préalablement étudié.

 

…mais aussi avec un lycée polyvalent !

La cartographie de controverses a trouvé une toute autre application au sein du Lycée Camille See de Colmar. Elle est utilisée dans le cadre des cours d’ECJS dispensés aux cursus Littéraire et Économique et Sociale. Depuis 2013, deux classes de terminales évoluent chaque année dans l’univers incertain des controverses. Les étudiants se répartissent des rôles bien précis pour explorer la question choisie :

  • cartographe, pour gérer un document commun de collecte des sites par les spécialistes
  • historien, pour réaliser une frise chronologique où sont indiqués tous les évènements liés au sujet
  • spécialiste des média, pour suivre l’évolution de l’opinion
  • spécialiste des acteurs, pour identifier les acteurs (spécialistes, citoyens, politiques…) de la controverse et déterminer leur prise de position
  • spécialiste de l’éthique / de la philosophie, pour cerner les arguments philosophiques mis en jeux
  • spécialiste des religions, pour trouver les avis des différentes religions sur le sujet

 

Restitution au sein d'un groupe d'élèves de 1ères L et ES
Restitution au sein d’un groupe d’élèves de 1ères L et ES

Ces missions peuvent être assumées par un ou plusieurs élèves, et des séances de restitution sont régulièrement organisées pour assurer la diffusion des savoirs amassés. Ce rythme et l’encadrement de qualité fourni par les enseignants a pour objectif une utilisation de manière critique des moteurs de recherche et des ressources en ligne. La recherche d’informations, l’analyse critique des sites utilisés, la hiérarchie des informations en fonction des sources, font partie intégrante de la cartographie de controverses telles qu’elle est appliquée au lycée Camille See.

Dans le bilan de cette expérimentation (disponible ici), les professeurs font un retour positif quant à l’apprentissage par les élèves de nouvelles compétences info-documentaires, le développement de leur participation à la démocratie, leur capacité à réfléchir, leur autonomie et de manière générale, la formation à la vie de citoyen.

 

Des résultats probants, prenant des formes variées

Après une phase d’expérimentation par des établissements du secondaires motivés et identifiés, l’équipe FORCCAST propose de collaborer avec l’Éducation Nationale en formant les enseignants à cette méthode. Cela peut rentrer notamment dans les objectifs d’éducation aux média et à la citoyenneté, en particulier dans un contexte récent où les fondamentaux de la citoyenneté  doivent être réappropriés par les élèves, dans une démarche de pédagogie active, qui part de leurs propres compétences.

 

Séance exploratoire
Simulation d’un débat sur l’huile de palme

Les méthodes FORCCAST ciblent plus spécifiquement les cas de controverses en Sciences et Techniques, qui posent des questions actuelles, pluridisciplinaires et ayant souvent une incidence sur notre vie quotidienne. Le savoir scientifique et technique ne doit pas seulement être perçu comme quelque chose de rébarbatif ou réservé aux spécialistes. avec les controverses, les élèves voient à quel point il leur faut se forger une opinion argumentée à partir des débats déjà existants entre scientifiques ou ingénieurs avant de porter des jugements hâtifs ou stéréotypés. Ils prennent goût à ces débats et comprennent à quel point toute la société y participe déjà.

 

Si vous êtes enseignant du secondaire et motivé par cette nouvelle méthode, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous accompagner dans votre démarche.

Lorsque les étudiants publient leur travail final en vidéo

Dans le cadre de Forccast, les étudiants du cours Enjeux Socio-politiques du Numérique de Sciences Po (cours de Dominique Boullier assisté par Maxime Crépel) réalisent des vidéos courtes didactiques sur un sujet lié au numérique. Ils doivent réaliser un dossier documentaire et écrire un scénario, accompagnés de près par un enseignant spécialiste de l’écriture cinématographique (Philippe Labroue).

L’objectif est en effet de sortir des schémas didactiques mais d’exploiter tous les ressorts de la narrativité propre au cinéma. Une seconde équipe, l’année suivante, reprend le scénario pour le réaliser avec production d’un storyboard, apprentissage de la caméra, tournage et montage, toujours accompagné par l’enseignant spécialiste. C’est une façon de traduire l’objectif de l’alphabétisation numérique dans un sens plus créatif et surtout dans un sens qui tienne compte de l’habitude prise désormais de s’exprimer en images (animées) sur internet alors qu’aucune éducation à la lecture et à l’écriture d’image n’est fournie de façon large aux étudiants ( qui consomment pourtant des heures de vidéos et qui en produisent).

La vidéo présentée ici sur le “Great Firewall” est une des meilleures réalisations des étudiants. Elle explique comment la Chine parvient à contrôler quasi totalement son internet. Elle a été réalisée et jouée par les étudiants de différents masters de Sciences Po pendant les années 2013-2014 pour le scénario et 2014-2015 pour la réalisation.

Gérer des références bibliographiques avec Zotero

zotero-logo-520x245

L’équipe FORCCAST a mis à disposition un tutoriel sur l’outil Zotero. Initialement créé pour le cours de cartographie des controverses de Sciences Po, ce tutoriel est utilisable par tous les étudiants ou enseignants souhaitant documenter une base de données bibliographique.

Cet outil permet de référencer et classer des articles de façon pertinente afin d’en extraire les références bibliographiques. Il est directement intégré au navigateur web et téléchargeable en tant qu’extension de Firefox ou bien en version indépendante.

L’élaboration d’un corpus peut être une tâche fastidieuse alternant copier-coller et renommage de fichiers. Zotero permet d’économiser le temps accordé à cette étape en seulement quelques clics. Les étudiants ont également la possibilité de partager leur base de données avec d’autres étudiants et/ou enseignants dans le cadre de projets de groupe grâce à un moyen d’extraction simple et rapide détaillé dans le tutoriel.

Pour plus d’informations, consultez le site officiel de Zotero (en anglais).

Vous pouvez accéder à la version anglaise du tutoriel ici ! La version française arrive bientôt.

Simulation “Grand Paris énergie”

IMG_1017

Le 1er décembre 2014, FORCCAST a organisé une nouvelle journée de jeu de rôle pour les quarante étudiants de la filière énergie du Master d’Affaires publiques de Sciences Po. Elle portait cette fois sur les enjeux de la transition énergétique dans le Grand Paris.

La scénarisation et les 35 fiches de rôle ont été spécifiquement créées pour l’occasion, sur la base d’une enquête préalable réalisée par les trois organisateurs : Nicolas Benvegnu, Henri Landes et Johann Margulies.

Tout au long de la journée, les étudiants ont été projetés dans une série de situations à partir des rôles qu’ils incarnaient : en tant que représentants de l’Etat, élus locaux, représentants d’entreprises ou membres d’associations, ils ont ainsi pu explorer des enjeux aussi bien liés à la sécurité d’approvisionnement qu’à l’urbanisme ou au transport.

 IMG_1014

Sur tous ces thèmes, le scénario de la simulation cherchait à sensibiliser les étudiants sur deux dimensions essentielles : d’une part la question des échelles de gouvernance, et d’autres part les relations entre les acteurs publics et le secteur privé.

Les étudiants ont non seulement pu éprouver la difficulté de prendre des décisions dans ces situations complexes et marquées par une forte inertie, mais également de saisir les intérêts précis qui guident le comportement de chacun des autres participants : ils ont parfois longuement débattu pour s’accorder sur la définition des problèmes qu’ils voulaient  collectivement explorer et prendre en charge.

La fin de la journée a été marquée par les interventions de quelques-uns des vrais acteurs du dossier, tant de la Société du Grand Paris que du Réseau de Transport d’électricité ou d’EDF. Bruno Latour est également intervenu pour mettre en perspective l’analyse des controverses qui avait permis d’élaborer le programme de la journée et pour faire le lien avec l’initiative “Make It Work” autour des négociations climatiques qui se tiendront à Paris en 2015.

Cette journée de pédagogie active est très riche d’enseignements pour  FORCCAST :

IMG_1004

–  les étudiants sont très rapidement rentrés dans leurs rôles grâce à des fiches individuelles détaillées distribuées quelques jours seulement avant le jeu de rôle.

– ils ont investi l’espace à leur disposition pour mener les négociations formelles prévues, mais également pour s’isoler dans de petits espaces pour échanger en comité restreint dans des moments informels.

– plusieurs acteurs réels du dossier se sont mobilisés en faveur de cette expérience, en accordant un entretien aux trois organisateurs, en mettant de la documentation à disposition, et parfois même en assistant à une partie de cette journée et en donnant des retours précieux aux étudiants.

 

Le format compact de ce module, à la fois ramassé sur une journée et riche et intense sur le fond, permet d’envisager de nouveaux déploiements de ce cas sur l’énergie du Grand Paris vers de nouveaux publics. Il constitue en cela un réel atout pour la propagation du projet FORCCAST et de ses méthodes d’enseignement innovantes.

 

Voir la vidéo retraçant le déroulé de la journée

Une première pour FORCCAST : simulation avec de hauts fonctionnaires indiens

 

ScPo_LBSNAA

Cet été, FORCCAST a organisé pour la première fois deux séances de simulations avec la Direction de la Formation Continue de Sciences Po, destinées à vingt-sept hauts fonctionnaires indiens en milieu de carrière (école Lal Bahadur Shastri National Academy of Administration, équivalent de l’ENA en France).

lbsnaa

 

Adrien Fauve (ingénieur pédagogique FORCCAST) s’est associé avec Philippe Perchoc (Université Catholique de Louvain) pour mettre en place cette opération, avec une intervention de Romain Decharnes côté public speaking.

Durant les deux demie-journées de simulation, et à travers un atelier pratique de négociations liées aux politiques agricoles et commerciales, les participants se sont interrogés sur les processus de décision à l’oeuvre dans un système politique comme celui de l’Union européenne.

Le premier exercice de simulation consistait à négocier le budget de la politique agricole commune en Conseil européen. Un accord a rapidement été trouvé, compte tenu du  niveau et de la capacité des participants  à s’accorder sur un plus petit dénominateur commun.

La seconde simulation, volontairement plus complexe, mettait en scène la rencontre entre une délégation indienne et une délégation de l’Union européenne pour négocier un accord de libre-échange sur le vin entre l’UE et l’Inde. Objectif : composer une équipe indienne avec des représentants aux intérêts différents afin de mettre en évidence leurs désaccords et pour certains, leur connivence avec certains pays européens.

Incarner un rôle, parler devant les autres, mettre en scène le processus d’apprentissage, tels étaient les mots d’ordre de cette expérience pour FORCCAST.

Cette formation innovante, alliant pédagogie active et initiation aux arts oratoires a été très appréciée. Un début prometteur pour l’utilisation des méthodes FORCCAST en formation continue.

Retour sur la Novela 2014

Capture d’écran 2014-11-07 à 11.26.49

Pour la troisième année consécutive, Bruno Latour et l’équipe FORCCAST étaient présents le lundi 13 octobre au festival de la Novela à Toulouse pour le Prix International de Cartographie des Controverses.

Le thème “Nous les Terriens !” a rassemblé une vingtaine d’étudiants issus de six établissements différents (Sciences Po, Université de Neuchâtel, Politecnico di Milano, les Mines Paris Tech, les Ponts ParisTech et Télécom ParisTech) pour présenter leurs controverses au cours d’une après-midi animée par Bruno Latour et Nicolas Benvegnu.

De l’élevage et émission du gaz a effet de serre, des migrations environnementales au retour du loup en Suisse romande, en passant par l’affaire Snowden, le GIEC et planetary boundaries, les étudiants ont pu débattre de la crise écologique actuelle et participer à un moment d’échange informel dynamique avec un public très présent et attentif. Le débat ne s’est pas limité au jeu de questions-réponses mais s’est, au contraire, enrichi par le dialogue entre des étudiants issus de différents cursus et le public.

Capture d’écran 2014-11-05 à 11.35.09 Capture d’écran 2014-11-05 à 11.33.57 Capture d’écran 2014-11-05 à 11.35.26
Capture d’écran 2014-10-02 à 11.18.39 Capture d’écran 2014-10-02 à 11.21.33

 

La journée s’est conclue par l’intervention des étudiants SPEAP (Programme d’Expérimentation en Arts & Politique de Sciences Po Paris) avec la présentation d’une étude de cas traitant des effets de la tempête Xynthia sous forme d’oeuvres visuelles (courts et long métrages).

La rencontre entre les étudiants et le public a vraiment constitué le point fort de cette journée et l’exercice en commun qui les a rassemblés a fait émerger des éléments de rencontre et de visibilité à approfondir pour FORCCAST.

Le programme de la journée est disponible ici !

Prix International de la Cartographie des Controverses – 3e édition

Image 12

Le lundi 13 octobre 2014, la Novela, festival des savoirs partagés, et le projet FORCCAST (Formation par la cartographie des controverses à l’analyse des sciences et des techniques), animé par Bruno Latour et Dominique Boullier, poursuivent la présentation publique de méthodes et d’outils qui permettent de se repérer dans les grands enjeux de notre temps afin d’attribuer le Prix International de la Cartographie des Controverses.

Six cartographies de controverses seront récompensées, travaux de différents établissements membres du Consortium Démoscience : Mines ParisTech, les Ponts ParisTech, Télécom ParisTech, Politecnico di Milano, l’Université de Neuchâtel et Sciences Po Paris.

Cette année, venez assister à la présentation des grandes controverses suivantes :

L’affaire Snowden. Telecom ParisTech
Le GIEC. Logo_ponts_paristech
Élevage et émission de gaz à effet de serre. Ecole des Mines de Paris
Planetary boundaries.
Les migrations environnementales. Logo_Politecnico_Milano
Le retour du loup en Suisse romande.
unine_mail_logo

Suivra une discussion autour de la tempête Xynthia, présentée par un groupe de travail du programme SPEAP (Programme d’Expérimentation en Arts & Politique de Sciences Po Paris).

La journée se clôturera par un débat entre les différents intervenants et le public, alors préparez vos questions pour cette journée riche et interactive !

Retour sur la soirée FORCCAST au théâtre Aleph pendant le Festival Futur en Seine 2014

 

Logo_FuturEnSeine

aleph-300x213

Le 18 juin dernier, dans le cadre du Festival Futur en Seine, les étudiants de Sciences Po, de Télécom Paris Tech et les comédiens d’Aleph ont présenté leurs travaux de cartographie des controverses sous forme de saynètes courtes, dirigées par Oscar Castro du théâtre Aleph.

Les étudiants de Télécom Paris Tech ont théâtralisé et joué deux controverses sur le thème de la prostitution, alors que les controverses des étudiants de Sciences Po étaient consacrées à la dyslexie et à la consommation de viande.

Cette expérience, inédite pour certains, a permis de mettre en évidence le rôle du théâtre en tant qu’outil d’exploration des controverses.

A l’issue de cet événement, les étudiants ont eu l’occasion de débattre et d’échanger sur les différents procédés théâtraux, la modification éventuelle des opinions liée à cette théâtralisation et sur le théâtre en tant que nouveau mode de publication des controverses.

 

Découvrez un aperçu de cette soirée dans cette vidéo !

 

Retour sur la Summer School FORCCAST !

English

La première Summer School FORCCAST sur la Cartographie des Controverses et Innovation Pédagogique s’est déroulée à l’Ecole des Mines de Paris du 27 au 29 août 2014. Trente participants issus de nombreuses universités internationales (l’Université de Copenhague, l’Université de Londres, l’Université de Coimbra, l’Université de Vienne, l’Université Cornell et l’Université d’Oxford) et plusieurs membres du Médialab et du projet FORCCAST étaient présents à cet événement. Au cours de ces trois jours, les participants ont essayé de définir les critères permettant de qualifier une bonne controverse et de (re)concevoir leurs cours sur la controverse.

 

session_27Augpresentation_PinchSummer School FORCCAST
Août 2014, Ecole des Mines (gauche)

Introduction à la cartographie des controverses par Trevor Pinch (droite)

 

Cette première Summer School était le fruit d’une collaboration entre les participants, l’équipe FORCCAST, les promoteurs d’outils et trois spécialistes de la cartographie de controverses : Trevor Pinch (Université de Cornell à New York) Noortje Marres (Goldsmiths, Université de Londres) et Bruno Latour (Sciences Po Paris). Certains participants enseignaient déjà des cours depuis plusieurs années, d’autres allaient débuter leur première année d’enseignement de la cartographie des controverses ; certains étaient ingénieurs ou informaticiens et d’autres avaient étudié la sociologie et l’anthropologie…

Trois activités ont été réparties sur les trois jours pour permettre aux participants de se demander comment concevoir un cours sur la controverse, de s’interroger aussi bien sur l’ampleur et les objectifs de la cartographie de controverses, que sur le choix d’études de cas pertinentes et les avantages et inconvénients potentiels liés aux différents outils et méthodes.

  groupwork_27Aug_01  groupwork_27Aug_02  groupwork_27Aug_Marres groupwork_27Aug
kokDiDiscussions avec B. Latour                          Scénarios pédagogiques, D. Boullier              Travail d’équipe, V. Lépinay                     Critère, 
N. Marres.

1/ Sessions sur la présentation des outils. Durée : 8h (2h par outil). L’objectif de cette session était de réfléchir à l’utilité, ou bien la faisabilité, d’un outil de cartographie de controverses en tant qu’instrument pédagogique. Les promoteurs d’outils ont présenté des méthodes numériques spécifiques telles que les outils d’indexation de données (Hyphe and ScienceScape by T.Venturini), un analyseur de réseau social (DMI TCAT – Twitter Capture and Analysis Toolset –par N. Marres) et des outils d’analyse textuelle (CorText par J-P. Cointet et Prospero par J. Debaz).

2/ Sessions de travail d’équipe. Durée : 7h30. Les participants étaient divisés en six groupes de travail. Ils ont appréhendé la catégorisation et la classification des controverses en étudiant la bibliographie qu’ils avaient reçue en juillet. Ils ont ensuite partagé leurs idées lors d’un dîner de travail pour la première soirée de l’école. Ils ont également créé de nouveaux scénarios pédagogiques en utilisant la méthode de conception des cours des ingénieurs pédagogiques de FORCCAST, aidant à identifier les séquences, tâches et sous-tâches pédagogiques.

3/ Session conférences, débats. Durée : 6h. Celle-ci fut l’opportunité d’une réflexion sur les vertus de la cartographie de controverses, sur les différentes expériences pédagogiques, le contenu didactique de l’enseignement des STS (Science, Technologie et Société) en France et à l’étranger, ainsi que sur les défis et difficultés auxquels nous faisons face.

Cette Summer School fut pour nous un succès à de nombreux égards, de par ses discussions intéressantes, son niveau élevé de participation et la pertinence des questions posées. L’équipe FORCCAST souhaite remercier tous les participants, les superviseurs, les partenaires, le Médialab de Sciences Po et l’Ecole des Mines.

FORCCAST_Logo-petit1